b

Prédications

Un homme nommé Zachée

Lecture préalable : Luc 19:1-10

L’Evangile selon Luc raconte l’histoire d’un petit homme auquel nous pourrions tous nous identifier sur un point ou sur un autre. Son histoire, que nous intitulerons « de la corruption à la pureté », est devenue célèbre grâce à sa rencontre avec Jésus. Sans sa rencontre avec Jésus, Zachée serait resté un inconnu et il n’aurait rien eu à nous apprendre. Je vous propose de jeter un coup d’œil sur cet épisode de la vie de Zachée en 10 points.

1°. L’identité de Zachée.
Jésus, étant entré dans Jéricho, traversait la ville. Et voici, un homme riche, appelé Zachée, chef des publicains, cherchait à voir qui était Jésus ; mais il ne pouvait y parvenir, à cause de la foule, car il était de petite taille. (Luc 19:1-3 NEG)
En premier lieu considérons l’identité de Zachée. L’Evangile précise que Zachée était un homme. Cette précision n’est pas superflue, car nous avons la fâcheuse tendance à déshumaniser notre prochain en ne remarquant que ses différences avec nous et avec le milieu que nous fréquentons. Zachée était tout simplement un homme. Sa petite taille n’en faisait une « demie portion », aux yeux de Jésus Zachée était un homme à part entière.
Zachée était aussi « chef des publicains ». Il était un notable, mais un notable considéré comme un traître et un collabo par ses concitoyens, car il travaillait à la solde de l’occupant Romain.
Zachée était « un homme riche ». Si sa réputation était sulfureuse, sa fortune devait probablement faire des jaloux.
Enfin, Zachée était « petit ». Cette précision du texte biblique n’est pas sans importance. Zachée souffrait de cette particularité depuis l’enfance. On lui avait peut-être rabâché, comme à tant d’autres « mange ta soupe si tu veux grandir », mais Zachée n’avait pas grandi. A l’école ou à la synagogue, je suppose que de temps à autre il devait entendre quelque chose du genre « Toi, le petit derrière, viens devant qu’on te voie un peu !» On peut comprendre que Zachée voulait prendre sa revanche sur la vie.
Son nom : « Zachée » vient d’un mot hébreux qui signifie « pur » ; mais on peut également y voir une contraction du nom Zacharie qui, lui, signifie « Dieu s’est souvenu ».
Comme il l’a fait pour Zachée, Dieu nous appelle tous à la pureté. Aussi insignifiants que nous puissions paraître à nos propres yeux et à ceux des autres, Dieu se souvient de chacun d’entre nous, nul ne passe inaperçu à ses yeux.

2°. La curiosité de Zachée.
Il courut en avant, et monta sur un sycomore pour le voir, parce qu’il devait passer par là. (Luc 19:4 NEG)
Zachée avait une qualité : il était curieux ! Quelque part au fond de lui-même, il ne prétendait pas avoir réussi sa vie. La richesse et l’autorité n’avaient pas réussi à le satisfaire. Comme un enfant au seuil de la vie, Zachée savait qu’il avait encore de grandes choses à découvrir. Les années avaient passé, et il devenait urgent pour Zachée de découvrir une nouvelle dimension pour sa vie, c’est pourquoi il courut en avant dès qu’il apprit que Jésus traversait sa ville : Jéricho.
Il y a des curiosités malsaines et il y a de saines curiosités. Apprenons à nous laisser attirer par les saines curiosités, qui sont moins flamboyantes et tapageuses que les tentations malsaines. En général les curiosités malsaines veulent s'imposer à nous, tandis que nous devons faire un effort de volonté pour satisfaire nos saines curiosités. Sans l'étude, la réflexion et l'expérience pratique nos saines curiosités obtiennent rarement des réponses.
Zachée est l’un de ceux pour qui l’une des plus belles promesses de Jésus est devenue réalité : Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe. Lequel de vous donnera une pierre à son fils, s’il lui demande du pain ? Ou, s’il demande un poisson, lui donnera–t–il un serpent ? Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera–t–il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent. (Matthieu 7:7-11 NEG)
Prenons exemple sur Zachée, ne restons pas sur notre soif, mais demandons, cherchons frappons à la porte de Dieu afin qu’il nous donne ces bonnes choses après lesquelles notre âme soupire au fond de nous.

3°. Les obstacles sur la route de Zachée.
Mais il ne pouvait y parvenir, à cause de la foule, car il était de petite taille. (Luc 19:3 NEG)
Une troisième chose que nous constatons, c’est que Zachée rencontra des obstacles sur la route qui le menait vers Jésus. L’obstacle le plus visible à ses yeux était « les autres », c'est-à-dire « la foule ».
Les autres étaient plus grands et plus nombreux que lui. Zachée se sentait seul contre tous, il sait que personne ne lui offrira de passer devant parce qu’il est petit, aussi il va utiliser une stratégie de solitaire. Il grimpe dans un arbre. Peut-être ne l’avait-il plus fait depuis son enfance, mais le sycomore était là, le long du chemin, offrant ses branches aux pieds de Zachée.
L’histoire de Zachée nous montre que les obstacles, quels qu’ils soient, n’ont pas le pouvoir de nous empêcher de découvrir Jésus. Personne ni aucune circonstance ne possède le pouvoir d’empêcher un homme déterminé de rencontrer Jésus.
Jésus discerne les réelles dispositions du cœur, et il déclare : je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi (Jean 6:37 NEG). Les quatre Évangiles regorgent de récits au sujet de personnes qui ont atteint Jésus malgré les obstacles.
La Samaritaine dut franchir l’obstacle de la honte.
Nicodème, vénérable vieillard, dut franchir l’obstacle du « qu’en dira-t-on ».
Bartimée l’aveugle, comme Zachée, dut franchir l’obstacle de la foule.
Les petits enfants qu’on amena à Jésus durent franchir l’obstacle des disciples !
A chaque fois, c’est Jésus lui-même qui est venu au devant de celui ou celle qui cherchait à l’atteindre. Cherchons donc avec persévérance à connaître Jésus-Christ de tout notre cœur. Par sa puissance, Jésus fera disparaître lui-même les obstacles à cette rencontre, et ceci au fur et mesure de notre cheminement vers Lui. Ne tardons pas à faire ce premier pas vers Jésus.

4°. Zachée s’éleva et fut abaissé.
Il courut en avant, et monta sur un sycomore pour le voir, parce qu’il devait passer par là. Lorsque Jésus fut arrivé à cet endroit, il leva les yeux et lui dit : Zachée, hâte–toi de descendre ; car il faut que je demeure aujourd’hui dans ta maison. Zachée se hâta de descendre, et le reçut avec joie. (Luc 19:4-6 NEG)
Une quatrième chose remarquable dans l’expérience de Zachée, est qu’il illustre parfaitement l’un des grands principes enseignés par Jésus : Car quiconque s’élève sera abaissé, et quiconque s’abaisse sera élevé. (Luc 14:11 NEG)
Jésus demande à Zachée de descendre de l’arbre dans lequel il avait grimpé. Zachée lui obéit, non seulement il descend de son arbre mais il descend aussi du fragile échafaudage qu’il s’était construit pour assumer tant bien que mal dans sa vie. Lorsque Zachée donna aux pauvres la moitié de ses biens, et qu’il rendit au quadruple à ceux qu’il avait lésé, il est probable qu’il descendit en chute libre sur la liste des grosses fortunes de la région. Mais en s’abaissant Zachée a grandi à ses propres yeux, il se voit maintenant comme Jésus le voit.

5°. Jésus vient loger chez Zachée.
Lorsque Jésus fut arrivé à cet endroit, il leva les yeux et lui dit : Zachée, hâte–toi de descendre ; car il faut que je demeure aujourd’hui dans ta maison. Zachée se hâta de descendre, et le reçut avec joie. (Luc 19:5-6 NEG)
Le cinquième point à souligner est que Jésus vient demeurer chez Zachée. Ceci est un point capital, une nécessité, puisque Jésus lui dit : il faut que je demeure aujourd’hui dans ta maison.
Une rencontre publique, au milieu de la foule, ne suffit pas pour connaître véritablement Jésus. Jésus désire être présent dans notre vie intime et quotidienne. Il ne tolère pas une double vie qui serait pieuse publiquement et en désordre dans notre vie privée, Jésus veut être avec nous à plein temps ! Il veut partager les bienfaits de sa présence dans la totalité de notre vie. Dans l’Apocalypse Jésus rappelle aux chrétiens de Laodicée la nécessité de lui ouvrir leur porte : Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. (Apocalypse 3:20 NEG)
Comme Zachée n’ayons pas peur d’ouvrir à Jésus la porte de notre vie intime.

6°. Jésus se mouille pour Zachée.
Le sixième point est que Jésus se mouille pour Zachée, il joue sa renommée lorsqu’il pénètre dans la maison de ce publicain notoire. Voyant cela, tous murmuraient, et disaient : Il est allé loger chez un homme pécheur. (Luc 19:7 NEG)
Pourquoi murmure-t-on au sujet de Jésus ? Tout simplement parce qu’il est entré chez Zachée, il a mangé à sa table, il lui a parlé comme à un ami et non comme à un ennemi. Tous sont scandalisés par l’attitude de Jésus, car d’après eux, quand on est quelqu’un de bien on a aucune relation avec un pécheur notoire.
Avons-nous réfléchi au fait que Jésus s’est aussi mouillé pour nous ? Jésus n’a pas cherché sa propre gloire en venant vers nous. En venant sur la terre, parmi nous, il s’est abaissé. Il s’est humilié en se mettant à notre portée. Jésus s’est abaissé à la hauteur de notre bassesse afin de nous sauver et de nous élever au titre d’enfant de Dieu.

7°. La consécration et la restitution dans la vie de Zachée.
Mais Zachée, se tenant devant le Seigneur, lui dit : Voici, Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et, si j’ai fait tort de quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple. (Luc 19:8 NEG)
Ce septième point est important car il rend visible le changement radical d’attitude qui s’est opéré dans la vie de Zachée. Avec Jésus est entré dans la maison de Zachée un esprit de générosité. Zachée n’y résiste pas. Comme tout Israélite il connaissait par les Écritures le vif intérêt que Dieu porte aux pauvres. Dieu donne des directives précises à leur sujet : S’il y a chez toi quelque indigent d’entre tes frères, dans l’une de tes portes, au pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne, tu n’endurciras point ton cœur et tu ne fermeras point ta main devant ton frère indigent. (Deutéronome 15:7 NEG)
Après sa rencontre avec Jésus, Zachée consacre donc une partie de sa fortune à Dieu en venant en aide aux pauvres, et il commence aussi à pratiquer ce que l’on nomme la restitution. Dès que Jésus est entré dans sa vie, Zachée est pris du désir de réparer les torts qu’il a fait subir aux autres. La restauration complète de notre vie inclut la pratique de la restitution. Les Alcooliques Anonymes et toutes les groupes travaillant avec les 12 étapes de leur programme de restauration, ont bien compris l’importance de la restitution dans le processus du retour à une vie saine. Ils l’expriment avec clarté dans ces deux étapes : 8°. « Nous avons dressé la liste de toutes les personnes que nous avions lésées et avons résolu de réparer nos torts envers chacune d’entre elles. » 9°. « Nous avons réparé nos torts envers ces personnes dans la mesure du possible, sauf lorsqu’en ce faisant, nous risquions de leur nuire ou de nuire à d’autres. » En pratiquant la restitution Zachée montre qu’il a arrêté de se considérer lui-même comme une victime ; et que maintenant il commence à voir les victimes de son propre comportement. Il répare ses torts parce qu’il est dorénavant animé par l’Esprit de Jésus,* Esprit de pardon, de générosité et d’amour. (*Mais Jésus quant à Lui n’avait pas de torts à se faire pardonner, ce sont les blessures occasionnées par nos torts qu’Il panse et guérit.)

8°. L’examen de conscience de Zachée.
Mais Zachée, se tenant devant le Seigneur, lui dit : Voici, Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et, si j’ai fait tort de quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple. (Luc 19:8 NEG) Pourquoi Zachée change-t-il aussi radicalement d’un seul coup ? Parce qu’il se tient devant le Seigneur ! C’est une chose qu’il n’avait jamais fait auparavant. D’un seul coup Zachée examine sa vie à la lumière d’un nouvel éclairage. Pour voir plus clair dans notre passé comme dans notre présent nous avons besoin d’examiner nos vies à la lumière de Dieu. La lampe qui apporte cette lumière est la Parole de Dieu. Zachée a probablement chanté dans son enfance un certain Psaume dans la synagogue de Jéricho : Sonde–moi, ô Dieu, et connais mon cœur ! Éprouve–moi, et connais mes pensées ! Regarde si je suis sur une mauvaise voie, Et conduis–moi sur la voie de l’éternité ! (Psaumes 139:23-24 NEG)
Comment devons-nous pratiquer cet examen de conscience ? L’examen de conscience comme le contrôle technique automobile a besoin d’outils adaptés. Un simple coup d’œil ne suffit pas, notre propre regard n’est ni fiable ni compétant pour un tel contrôle. Mais Dieu nous a donné sa Parole pour faire un vrai examen de conscience, sa parole est l’outil adapté à cet usage : Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur. Nulle créature n’est cachée devant lui, mais tout est nu et découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte. (Hébreux 4:12-13 NEG)
Faisons comme Zachée, passons notre cœur et notre vie au scanner de la Parole de Dieu.

9°. La réhabilitation de Zachée.
Jésus lui dit : Le salut est entré aujourd’hui dans cette maison, parce que celui–ci est aussi un fils d’Abraham. (Luc 19:9 NEG)
Remarquons qu’à ce neuvième point c’est Jésus lui-même qui prend la parole pour réhabiliter Zachée aux yeux et aux oreilles de tous ceux qui sont là.
L’apôtre Paul, qui était Juif de naissance, enseigne que ce n’est pas par son arbre généalogique ou par les apparences extérieures que l’on reconnaît un véritable fils d’Abraham, mais par la foi qui transforme le cœur et le comportement. Reconnaissez donc que ce sont ceux qui ont la foi qui sont fils d’Abraham. (Galates 3:7 NEG)
Avons-nous la foi dont parle l’Evangile ? La foi qui sauve et transforme consiste à accueillir Jésus dans notre vie comme l’a fait Zachée.

10°. Jésus est l’avocat des causes perdues.
Le dixième et dernier point sur ce texte présente Jésus comme l’avocat des causes perdues. Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. (Luc 19:10 NEG)
Jésus est le Sauveur et le défenseur des Zachées de tous les temps.
Ne cherchons pas à défendre nous-mêmes notre cause devant Dieu. Ayons recours à Jésus, car il est venu pour être notre Sauveur et notre Avocat devant Dieu et les hommes. Descendons de notre arbre et accueillons Jésus dans notre vie. Examinons nos actes, nos paroles et notre comportement à la lumière de sa Parole. Soyons animés de l’esprit de générosité et de pardon qui anime Jésus. En 3 mots : Faisons comme Zachée !

Quimper, le 13 juin 2010.
Alain Monclair.